19 janvier 2005

Terra incognita... prologue

           Terra Incognita…



Au commencement était le verbe. Comptoir. Ce simple mot au sens finalement si nébuleux aurait pu être la cause d'un premier faux départ. Rdv, 6 h du mat, Roissy Charles de Gaulle. Nous serons 10. Manquent deux apôtres, pour le départ vers la terre sainte... Ca se trouve peut-être sur place. Premier arrivé, aperçoit un grand échalas brun. Un journaliste ca se repère aussi façilement qu'un point noir sur la figure d'un adolescent prépubère. Ca fouine. Dans son sac d'abord, comme si de rien n'était. Puis ca scrute à l'extérieur. Repérage des lieux. Regard accroché, cible repérée. Sac à dos, jeune campeur style, appareils photos en bandoulière. Deuxième fournée, petit caddy à bagages, jeune fille et son bob, petit brun mal rasé, mal réveillé à lunettes, cigarette au bec.
Souvenirs ambués, d'une fête lilloise... Petit brun mal rasé organisait l'agape dans sa studette. Brunette et son bob rencontrée sur le chemin du retour vers Wazemmes. Agréable cette balade... Brumes dissipées.

Passionaria à chapeau rond et cheveux roux s'approche,  le regard interrogateur ?
"
oui, oui, j'en suis" devançant sa question. "vous êtes journaliste ? " vérifie-t-elle quand même.

Elle ne doit pas avoir l'option reconnaissance de collègues la dame. Amabilités passées me concentre sur mes camarades de jeu. Une fois chacun remis, début d'interrogations.

"où sont les autres ?" ; " on est pas à la bourre ? " ;" qui est ce qui a des pellicules noirs et blancs ?" ...

Le temps passe, un petit breton, un moyen charentais et une blonde marseillaise débarquent. Suivis d'un Chinoise alsacienne et  d'une alsacienne rousse... Pas encore enregistrés, 1h30 avant le départ. panique à bord. A-P pas bien à l'aise avec la paperasse. Erreur de check point, sens aérien du terme. Rdv pas au comptoir D'Elal, mais au comptoir d'embarquement. Un agent d'Elal rattrape le coup. Grand brun, blazer bleu azur, peau buriné par le soleil, lunettes noires et talkie-walkie. Sûrement un agent du Mossad renvoyé à la circulation... aérienne. Pas envie de jouer les matamores avec le "gazier". Trop costaud pour être honnête.
La sécurité israélienne veille déjà au grain.
Véro, est là à nous attendre, et nous donne le loisir pour la première fois de faire la différence entre Séfarade et Ashkénaze… Le sens de l'organisation n'étant pas forcément la chose la mieux partagée au monde, notre guide spirituelle dans tous les sens du terme, A-P (qui ne veut pas dire autorité palestinienne, mais qui se rêverait autorité israëlite...)  en manque visiblement. Une fois l'épreuve de vérité passé auprès des agents de sécurité d'ELAL, nous touchons enfin du doigt la réalité économique de ce voyage. Tous frais payés. Le postérieur collé au siège, nous nous envolons vers la Terre Promise pleins de certitudes dans la tête, et pleins d'étoiles dans les yeux surtout dues au manque de sommeil d'ailleurs. Stéphane, Nadia, Hervé, Chloé, Gilles, Arnaud, Antoine, Caroline, Ronan et Marie comme un ultime signe du destin. Direction Jerusalem via Tel-Aviv.

ARABLESS


Posté par vittoriogiovanni à 11:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Terra incognita... prologue

    on attends la suite des aventures

    Bienvenu dans la jungle blogland!!!!

    Posté par Fleurdebitume, 19 janvier 2005 à 13:29 | | Répondre
  • tu te prends pour ellroy? c'est quoi ce style?

    Posté par marcounet, 25 janvier 2005 à 18:21 | | Répondre
Nouveau commentaire